Le premier nom du festival annoncé : Yaniss Odua
by on avril 20, 2015 in Non classé

C’est avec un énorme plaisir que nous annonçons le premier artiste qui sera présent sur la prochaine édition de l’Issoudun Reggae Temple. Yaniss Odua sera donc présent le samedi 21 novembre 2015. La nouvelle République parle de cela :

« Amateurs de reggae, retenez la date du 21 novembre. Issoudun Reggae Temple organise sa troisième édition au Pepsi. A six mois de l’événement, l’affiche est bouclée. Elle sera dévoilée le 19 mai, à l’occasion d’une soirée concert avec Ky-Mani Marley, à La Boîte à musique. Pour faire patienter tous les fans du genre – et ils sont nombreux au regard du succès public des deux dernières éditions – les organisateurs dévoilent un premier nom de l’affiche 2015. Yaniss Odua figure ainsi parmi les six groupes et artistes qui feront vibrer le Pepsi, en novembre. « Il est dans la pure tradition des rastas, avec ses dreadlocks recouverts d’un tissu blanc. Mais ça ne s’arrête pas à son look. Yaniss Odua milite pour le rastafarisme. L’un de ses derniers titres, Rouge-jaune-vert, en référence audrapeau éthiopien, évoque l’Éthiopie qui, dans la culture rastafari, symbolise la terre promise pour un retour aux sources de tous les Africains », explique Joffrey Dériaud, de Tonnerre Production, organisateur du festival.

Artiste martiniquais, Yaniss Odua vient de fêter ses vingt ans de carrière en sortant un nouvel album, Moment idéal, doté de douze titres de « reggae pur », interprétés dans lalangue de Molière, « agrémentés de vibes parfois latinos, parfois urbaines, toujours universelles ». Issu de l’école des sounds systems, ce showman a séduit un public reggae francophone, mais aussi bien plus large, en s’associant, le temps d’un duo, avec des pointures telles que Tiken Jah Fakoly, Ky-Mani Marley ou bien encore Don Choa, de la Fonky Family. Il reste à patienter quelques semaines pour connaître l’intégralité du prochain Issoudun Reggae Temple. Un indice de Joffrey Dériaud : « Il n’y aura que des têtes d’affiche, comme les autres fois ! », promet l’organisateur du festival qui vise les trois mille entrées. »

LA NOUVELLE REPUBLIQUE / MARTINE ROY

Issoudun Reggae Temple 2018 © - Tonnerre Productions